couv carnet

Comme pour les précédents voyages, je suis arrivé sur place avec très peu de matériel. Je fais confiance au pays pour me fournir en papiers et en crayons. En Chine, c'est facile, on trouve dans les grandes villes sans trop chercher de somptueux papiers et les meilleurs pinceaux du Monde. En Ouganda, c'est une autre histoire. Dans Kampala, une capitale de près de deux millions d'habitants, il n'y a pas de papeterie, alors je suis allé me promener dans les supermarchés, surtout dans les deux Nakumatt de l'Oasis Mall et de l'Acacia Mall. J'ai trouvé de gros cahiers fabriqués à Kampala (marque Picfare), épais et légers car le papier est très "bois et chiffon", un peu comme les premiers albums de Lucky Luke. Je n'en ai pas trouvé avec des pages vierges, mais les lignes sont d'un joli bleu clair irrégulier. Le format est assez allongé, du foolscap américain (203x330mm). Oui, ces cahiers/carnets me plaisaient bien, ils correspondaient à l'athmosphère Ougandaise telle que je la respirais depuis quelques jours et tout le monde en possède un, les écoliers, les étudiants, les commerçants.

picfareintérieur Picfare